Bonnes pratiques

Je programme depuis 15 ans maintenant. Récemment, le manque d’attention de l’industrie du logiciel en matière d’efficacité, de simplicité et d’excellence a commencé réellement à me peser, au point d’être déprimé par ma propre carrière et l’informatique en général.


Partagé par Marc Bouvier
il y a plus de 3 ans
3

Marc Bouvier il y a plus de 3 ans
Désolé, pour le résumé, j'aurais du le ré-écrire plutôt que de garder la proposition initiale. Il ne reflète pas trop le contenu de l'article.
Benoit GANTAUME il y a plus de 3 ans
Merci du partage. Tu peux aussi partager ton propre résumé.
En partageant les idées essentielles que tu retiens, tu aideras les autres à mieux cibler les articles qui les intéresse et gagner du temps.
Benoit GANTAUME il y a plus de 3 ans
Article vraiment très intéressant. Il remet les pendules à l’heure sur des sujets qui ne semblent pas en être. La densification Et l’accélération matérielle compensent à peine l’entropie de nos outils logiciels.
Pour l’auteur il est grand temps de faire quelque chose !
Un grand reset des outils pour rebâtir un écosystème plus frugal.
Mais qui le suivra ?

Je t’invite à ajouter y’a propre synthèse de l’article pour la partager à tous !
Corentin Leffy il y a plus de 3 ans
Merci pour l'article, c'était très intéressant 👍

Je faisais le constat aujourd'hui pendant la formation que je donnais : un IDE en train de compiler, un navigateur ouvert présentant mon cours, un logiciel de communication avec partage d'écran et mon Macbook Pro (qui est à mon avis une très bonne machine) était dans les choux 🤷‍♂️

Mais qui aura le courage de s'opposer à cette médiocrité logicielle ? Pour ma part, je me se sens impuissant devant tout le travail à accomplir...
Benoit GANTAUME il y a plus de 3 ans
Effectivement, la tâche semble énorme. Sans parler des résistances naturelles...
J’en viens à me demander si c’est même possible, que ce soit sur le plan technique ou économique.
C’est peut être aussi un bon moyen de se rassurer et ne rien changer...
Romain Fallet il y a plus de 3 ans
Salut,

Lorsque je suis tombé sur cet article de Nikita en 2018. J'ai tout de suite adhéré au propos et lui ai proposé la traduction en français.

Cet article a vraiment changé pas mal de chose sur la vision que j'ai de l'industrie logicielle dans la société et sur ma façon de travailler. Les implications de ingénierie logiciel sont énormes. Outre l'aspect commercial, un logiciel pourri a des implications écologiques et sociales désastreuses.

Pour moi le point central autour de la question tourne autour de la formation. D'abord, d'un point de vue technique :

Comme dans toutes les industries, des gens intelligents se sont confrontés à ces problèmes depuis que la programmation existe et des bonnes pratiques existent et sont documentées : la connaissance est là.

On peut faire du code fiable et durable, même avec l'écosystème JavaScript qui est si souvent décrié, ce n'est pas une question de "comment", on sait comment le faire.

Pour moi, si on en est là aujourd'hui, c'est qu'on ne prend pas suffisamment le temps pour se poser et aller chercher cette connaissance. Et ce n'est pas une critique, souvent, on ne dispose pas de ce temps.

Et pour moi l'enjeu est là : faire tout pour rendre cette connaissance plus accessible et au plus grand nombre, réduire la friction, le temps nécessaire pour l'obtenir et la comprendre, qu'elle parvienne aux développeurs quels que soient leur niveau d'expérience.

Je constate avec étonnement que même chez des développeurs expérimentés, la notion d'architecture qui consiste à séparer le code métier du code technique (que l'on retrouve notamment dans les principes du Domain Driven Design) est encore largement méconnue, ou quand elle l'est, bien mal appliquée. C'est d'ailleurs une notion que je n'ai intégrée que très récemment personnellement.

Outre la formation technique, il y a aussi la sensibilisation autour de sujets plus fondamentaux : la collaboration métier-technique, la responsabilité écologique et sociale, l'éthique. Nous avons l'Ordre des Médecins, l'Ordre des Avocats, pourquoi pas l'Ordre du Logiciel ?

Et l'avantage c'est que tout un chacun peut participer à cette sensibilisation. Se documenter sur le sujet, en parler sur des forums comme celui-ci, former un développeur junior, échanger avec son porteur de projet, ses collègues, lancer un projet de refactoring, utiliser une nouvelle technologie plus performante...

Contribuer à une meilleure industrie est vraiment à la portée de tous. Je parlais de l'écosystème JavaScript tout à l'heure, nous avons aujourd'hui Deno qui est fraichement sorti de l'oeuf, écrit en Rust, déployé via un seul executable avec une façon révolutionnaire de gérer les dépendances et qui tend à corriger un certains nombre de problèmes de sécurité et de performance qu'on peut avoir avec NodeJS.

Contribuer est facile, la question est de savoir si on veut continuer de participer à la médiocrité ou si on a la volonté d'apprendre et de rendre les choses meilleures. Les choses ne changeront pas facilement, ni rapidement, mais la plus petite contribution est je pense un pas de plus dans la bonne direction !
Pour ajouter un commentaire, tu dois te connecter ou créer un compte.
Live - Comment augmenter sa rémunération de 50%
Accéder à la vidéo
TDD sous stress avec Khaled Souf
Accéder à l'épisode
La qualité de code est-elle compatible avec le mode startup ?
Accéder à la vidéo
L'agilité sans excellence technique
Accéder à l'épisode
Dependency Injection : reprenez le contrôle de votre code.
Afficher la ressource
Artisan Développeur utilise des cookies afin de t'offrir les meilleurs services. En poursuivant ta navigation, tu acceptes l’utilisation de cookies. En savoir plus